Notre vision

AHDIS, à l'instar des ONG intervenant au Sénégal, est née dans un contexte de crise socio - économique, où l'Etat commençait à se retirer de certains secteurs et de mettre en place des politiques de redressement économique et financier. Face au désengagement de l'état, les populations devaient s'activer autour de programmes de faible envergure souvent financés par des fonds propres. Elles commençaient alors à démontrer leur capacité de prendre en charge le développement de leur localité.
 
Cette initiative a attiré l'attention des structures d'encadrement et de développement et surtout des ONG qui de par leurs relations leur apportent un appui technique, financier et organisationnel. AHDIS place l'homme au début et à la fin du processus de développement. Elle perçoit le développement comme un processus global devant permettre un épanouissement intégral de l'homme et de sa collectivité. Le processus est basé essentiellement sur :
 
· La participation : l'homme doit oeuvrer pour l'accomplissement de son potentiel de son bien être économique, social et culturel. Ace titre, il doit prendre part activement aux activités de développement afin de développer une autonomie fondée sur l'exploitation de ses ressources propres. C'est en ce moment seulement qu'il peut satisfaire ses besoins,Développer la liberté de parole d'association et d'action. La participation est l'un des moyens de permettre aux bénéficiaires des activités d'appui de s'en approprier et de développer leurs capacités.
 
· La responsabilisation: Elle est un processus par lequel, les populations prennent en charge la gestion des activités de développement de leur localité. Le transfert ne peut être effectif sans que les populations n'aient un pouvoir de décision sur le déroulement des
activités.
 
· La durabilité : Elle traduit fidèlement l'idée que les générations futures doivent bénéficier des impacts positifs des activités de développement menées par les générations actuelles.
 
· La visibilité : Elle permet à tout agent économique intéressé de se rendre à l'évidence que les populations ont pris en charge leur propre développement, initient et gèrent des activités porteuses.